www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 91

Vous êtes actuellement : Débuter dans le métier 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression s'abonner  à la rubrique {}
20 janvier 2011

Une autre formation des enseignants est possible !

Chacun d’entre nous peut constater les ravages causés par la « réforme » de la formation initiale .

De nombreux témoignages confortent ce que le SNUipp-FSU avait opposé au ministère à savoir qu’enseigner est un métier qui s’apprend.Les victimes de la « mastérisation » sont en premier lieu nos collègues stagiaires mais aussi leurs élèves et ceux qui se voient contraints de les » accompagner ». Il est d’ailleurs à craindre que les professeurs des écoles ne se voient placés dès l’année prochaine dans la même situation que leurs collègues du second degré puisque c’est un des « leviers » pour économiser des postes.

Le SNUipp ne saurait se contenter des déclarations de Nicolas Sarkozy sur la remise à plat de la formation des enseignants.

Cette reconnaissance implicite du fiasco actuel renforce notre exigence sur la conception et la mise en oeuvre d’une réforme dont dépend la qualité même du service public d’éducation, car la formation des enseignants est une des conditions essentielles de la réussite de tous les élèves.

Dans le même temps, la formation continue régresse.

Nous avons évoqué à plusieurs reprises les nombreuses insatisfactions provoquées par un plan de formation qui répond avant tout aux besoins du moment de l’institution : contenu des stages, mise en responsabilité des étudiants en M2...

Nous craignons les plus grandes difficultés à faire valoir notre droit à 36 semaines de formation sur le temps de travail quand nous constatons que dans le budget 2011, avec des crédits de 16,4 millions d’euros, le nombre de semaines financées se monterait à 21 800 en baisse de plus de 61% par rapport à 2009 !

Et ce n’est pas le Droit Individuel à la Formation (DIF) avancé par le ministre qui pourra masquer cette régression.

A contrario de ce sabordage de la formation, le SNUipp-FSU revendique l’abandon de la « réforme de la mastérisation »et le développement de la formation continue.

La formation de l’enseignant stagiaire doit se faire en alternance lors de sa première année d’exercice, avec un temps devant élèves inférieur au temps de formation théorique et d’observation. Il est nécessaire de maintenir et développer le potentiel de formation notamment les équipes pluri-catégorielles de formateurs, les sites de formation, tout particulièrement les IUFM qui doivent être de réelles composantes des universités. et non pas être fermés comme c’est prévu pour le site d’Etiolles en juin 2012.

Cette formation, conçue avec l’obtention d’un master, répondrait à la nécessité d’élever la qualification de tous les enseignants des premier et second degrés et des CPE.

Parallèlement, un plan pluri-annuel de recrutement doit être mis en place et les modalités de pré-recrutements débattues.

Au lieu d’être réduite à une peau de chagrin, la formation continue doit être développé, sur le temps de service, en alliant formation scientifique, réflexion pédagogique et didactique en réponse aux besoins définis par les enseignants.

Si, comme nous, vous pensez que « pour la formation, on ne doit pas se priver », rejoignez la manifestation du 22 janvier qui partira de Luxembourg à 14h30 pour se diriger vers le ministère.

 

3 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 91

Maison des Syndicats

12 Place des terrasses

91034 Evry,

Tel : 01 60 77 97 70

Email : snu91@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 91, tous droits réservés.