www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 91

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Evaluations 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression s'abonner  à la rubrique {}
18 mars 2011

Le SNUipp-FSU et les évaluations

L’évaluation est partie intégrante des pratiques professionnelles. Elle est nécessaire aux élèves, aux enseignants, aux parents, mais aussi à l’analyse et la régulation du système. La réflexion autour de la question des évaluations avait permis, au fil du temps, de clarifier les différentes situations d’évaluation : diagnostique, bilan, formative ou sommative.

Les évaluations nationales, diagnostiques, ont vu le jour en 1989 pour les classes de CE2, 6ème et 2nde. Dans les écoles, elles ont souvent été utilisées pour mieux prévenir et prendre en charge les difficultés des élèves.

2008 : un nouveau protocole

La rentrée 2008 a marqué une rupture sans qu’aucune concertation avec les personnels n’ait permis d’en cerner les objectifs réels. S’appuyant sur les résultats aux évaluations PISA et sur le chiffre de 15% d’élèves en échec à l’issue de l’école élémentaire, le ministre de l’époque a décidé de nouveaux protocoles d’évaluation pour l’école.

Désormais placés en CE1 et CM2, soit en fin de cycles 2 et 3, ils apparaissent comme des bilans liés à la mise en oeuvre de nouveaux programmes et de l’aide personnalisée, voire pour les CM, aux stages de remise à niveau.

Les défauts de ce protocole

En l’état, ces évaluations ne fournissent pas d’informations suffisamment précises pour la régulation des apprentissages dans les classes et n’aident pas à la communication avec les parents. Leur finalité sert avant tout à piloter l’école par les chiffres, au détriment des besoins des élèves : la statistique plutôt que le pédagogique. Or, pour cela, un échantillonnage suffirait (comme pour les tests PISA).

De plus, la date de passation en milieu d’année scolaire pour le CM2 induit un manque de cohérence d’une évaluation qui se veut à la fois « bilan » et « diagnostic ».

Le SNUipp-FSU, qui s’est opposé vigoureusement à toute publication des résultats école par école, refusera également toute utilisation des résultats pour l’évaluation des enseignants.

En liant l’évaluation (une mission pourtant habituelle des enseignants ) au versement d’une prime, le ministère crée la division au sein des équipes. Le SNUipp estime que ce système de prime ne permet pas de répondre au besoin d’une véritable revalorisation de tous.

Quelques évolutions

Le ministère a reconnu le bien fondé des critiques du SNUipp-FSU. La version 2011 connaît ainsi quelques améliorations : conception des exercices par la DEPP (Direction de l’évaluation, de la Prospective et de la Performance), réajustement du niveau de difficulté de certains items, évolution du mode de correction pour un tiers des exercices permettant une prise en compte de ce que l’élève a effectivement réussi.

Pour des évaluations liées à la réussite des élèves

Pour autant, la mécanique d’ensemble reste la même. Le SNUipp-FSU réclame donc la suspension du protocole pour une remise à plat, portant sur les éléments suivants : la confusion entre évaluations « bilan » et « diagnostic », la date de passation et l’évolution du codage pour l’intégralité des items.

Toute évaluation nationale devrait permettre de participer à une meilleure réussite des élèves. Il serait temps de tenir compte de l’avis des professionnels de terrain, des résultats de la recherche et de partir de ces constats pour l’élaboration d’un plan national de formation initiale et continue, d’un accompagnement des équipes pédagogiques et de la mise à disposition d’outils et de ressources spécifiques.

Ce colloque doit contribuer à construire les propositions que le SNUipp-FSU portera … pour l’avenir !

 

11 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 91

Maison des Syndicats

12 Place des terrasses

91034 Evry,

Tel : 01 60 77 97 70

Email : snu91@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 91, tous droits réservés.