www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 91

Vous êtes actuellement : COMPTES-RENDUS D’INSTANCES  / CAPD 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression s'abonner  à la rubrique {}
4 juin 2013

déclaration du SNUipp FSU pour la CAPD du 30 mai 2013

déclaration du SNUipp FSU concernant les modalités et la réalisation du mouvementà TD

Le SNUipp-FSU 91 tient à remercier les personnels du service mouvement pour leur disponibilité et leur réactivité. Nous les avons d’autant plus sollicités que les documents préparatoires étaient souvent erronés avec des totaux de points différents au sein du même document.

Il n’a pas toujours été facile de mener notre travail de vérification sur les dossiers qui nous sont parvenus et nous aurons donc un avis réservé sur l’exactitude des opérations.

La gestion des priorités a démontré une fois encore que les fusions et les scissions d’école doivent être préparées avec les collègues en amont du mouvement alors qu’ils/elles n’en perçoivent les conséquences qu’au dernier moment.

De même, les mesures de carte scolaire et les affectations ne peuvent s’effectuer qu’au plus près de la situation des collègues, à savoir le type de support. Nous nous opposerons à une indifférenciation des postes en école primaire. Déjà, des collègues ayant reçu leur projet de nomination ont contacté leur future école. Ils/elles ont postulé sur un support « maternelle » et apprennent que la classe qui leur serait attribuée ne corresponde pas au cycle I.

Nous demandons que les collègues qui obtiennent et veulent rester sur le support maternelle, soient maintenu(e)s dans leurs droits.

Les résultats provisoires contenus dans les documents nous permettent quelques commentaires.

Nous constatons que les postes de direction sont à nouveau pourvus, même s’il en reste une vingtaine vacants, surtout à la limite inférieure des seuils de décharge. 13 postes de décharge de direction restent vacants : il y a sans doute à expliquer mieux que ce sont des postes non fractionnés, d’autant que les collègues sur postes TRS/TS ont le sentiment d’être pris dans un piège sans issue.

En secteur d’application aussi, une vingtaine de postes restent vacants alors que de nombreux stagiaires arrivent à la rentrée prochaine : comment ces derniers seront-ils encadrés ?

Enfin, en éducation spécialisée, on est toujours face à un déficit de candidatures lié à un déficit de formation. 8 ans après la loi de 2005 sur le handicap, l’Education Nationale n’a toujours pas réalisé l’effort nécessaire à la scolarisation des élèves concernés. Quant au secteur de la difficulté scolaire, les politiques suivies ces dernières années (critiques des pratiques et des personnels, suppression des postes) n’ont pas été remises en cause ces derniers mois et nous attendons toujours du Ministère des signes positifs.

Nous nous interrogeons particulièrement sur le nombre de postes bloqués à l’EREA d’Ollainville : 1 poste sur 6 pour les supports ISES et 6 sur 12 pour les maîtres d’internat. Une fois encore est posée la question de l’avenir de l’établissement. Il y a eu tarissement des inscriptions et des orientations sur les niveaux de 6ème et 5ème depuis trois ans. Parallèlement, une 3ème pour élèves allophones s’est ouverte cette année, une deuxième s’ouvrira en septembre. Pourquoi bloquer les postes ISIN alors que de nombreux élèves relevant de ce dispositif ne sont pas accueillis dans l’internat totalement rénové, et en sous capacité, alors qu’ils vivent dans des conditions difficiles dans les foyers ? Une véritable réflexion doit s’engager et les personnels concernés, ainsi que leurs représentants, être informés du devenir de l’EREA.

Nous voulons aussi mettre en évidence les conséquences du passage à la semaine de 4 jours et demi sur les opérations de mouvement  : à Evry, ce sont 38 adjoints à TD qui demandent à partir de leur école ; à Boussy St Antoine, sur 4 écoles 2 directions restent vacantes et une 3ème change de titulaire ; dans certaines écoles, c’est la moitié des personnels qui changent (Morangis, Ris-Orangis, …) ; d’une façon plus générale, les barèmes baissent dans les communes concernées.

L’absence de nomination sur le dispositif « plus de maîtres que de classe » est en contradiction complète avec la circulaire de référence 2012-201 qui prévoit que « les postes seront identifiés au mouvement intra-départemental ». Nous nous inquiétons pour la mise en œuvre de ce dispositif et nous n’acceptons pas que le département ne suive pas les règles générales de l’Education Nationale.

Le SNUipp-FSU continue à demander l’abandon des postes à profil et la nomination selon les règles générales de la Fonction Publique : tout fonctionnaire titulaire d’un grade (Professeur des écoles) peut accéder à tout poste, sous réserve de certification (CAFIPEMF, CAPA-SH, …), ces opérations s’organisant selon un barème commun.

Voir le compte rendu de la CAPD

 

1 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 91

Maison des Syndicats

12 Place des terrasses

91034 Evry,

Tel : 01 60 77 97 70

Email : snu91@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 91, tous droits réservés.