www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 91

Vous êtes actuellement : COMPTES-RENDUS D’INSTANCES  / DECLARATIONS 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression s'abonner  à la rubrique {}
21 septembre 2014

Déclaration du SNUipp-FSU 91 à la CAPD du 18 septembre 2014

Si certains diront qu’il est un peu tôt de faire un bilan quinze jours après la rentrée, le SNUipp-FSU 91 constate les premiers dérapages, prévisibles, de la mise en place des « nouveaux rythmes ».

Il y a eu le refus de certains maires de les mettre en place avec pour conséquence de mettre les enseignant(e)s en difficulté. Ainsi dans une commune, les collègues ont dû garder les enfants de 15h00 à 16h30 pendant 2 jours car le Maire avait communiqué à ses administrés que l’école se terminait à 16h30, les parents s’étonnant qu’ils ne soient pas en classe. Dans une autre, un document stipule que l’école se termine entre 16h00 et 16h10, les animateurs arrivant avec 10 minutes de retard de surcroît. Force est de constater qu’après avoir tout cédé aux maires, certains en prennent à leur aise et abusent de la conscience professionnelle des enseignant(e)s qui ne sont pourtant pas leurs employé(e)s.

A cette occasion est ressorti le « serpent de mer » de l’obligation de rester 10 minutes au portail qui n’est justifiée par aucun texte. 10 minutes avant chaque entrée, 10 minutes après, on voudrait encore ajouter toujours plus de tâches. Il est temps que cela s’arrête !

La dernière publication de « Regards sur l’Education » de l’OCDE rappelle une fois encore comment sont traité(e)s les enseignant(e)s en France : un salaire de 17% inférieur à la moyenne pour une durée annuelle de travail supérieure de 142 heures, pas de réelle formation continue, des classes plus chargées que dans la majorité des pays considérés, une moindre reconnaissance qu’ailleurs en Europe.

C’est pourquoi, le SNUipp-FSU demande l’ouverture de discussions pour la redéfinition de nos obligations de service te la reconnaissance du travail invisible. Le cadre des 108 heures annualisées, que nous dénonçons depuis 2008, explose : la création du conseil école-collège vient se surajouter à tout ce qui doit être fait dans ce temps. Les APC, à la limite des temps scolaire et périscolaire, sont le plus souvent vécues comme une contrainte supplémentaire et leur intérêt pédagogique est loin d’être partagé. Ce dispositif ne répond ni à la difficulté scolaire ni à l’ambition d’ouverture culturelle. Le SNUipp-FSU demande que ces 108 heures soient laissées à la disposition des équipes pédagogiques qui en définiront elles-mêmes les contenus pour permettre une reconnaissance de la globalité de leur travail. L’administration doit enfin reconnaître la professionnalité des professeurs des écoles. Le SNUipp-FSU appelle à pas faire remonter les tableaux de contrôle.

Enfin, nous ne saurions conclure sans faire part de l’inquiétude et des questions de collègues travaillant dans des communes qui souhaitent déjà modifier l’organisation hebdomadaire (Yerres, Tigery, Moigny/Ecole,…) et craignent de devoir faire une seconde rentrée, sans avoir été consulté(e)s naturellement.

 

13 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 91

Maison des Syndicats

12 Place des terrasses

91034 Evry,

Tel : 01 60 77 97 70

Email : snu91@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 91, tous droits réservés.