www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 91

Vous êtes actuellement : ACTIONS 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression s'abonner  à la rubrique {}
2 novembre 2016

FIN DES APC : la consigne syndicale est lancée

Alors que les 35 000 engagements à ne plus mettre en œuvre les APC sont dépassés, il nous faut maintenant concrétiser l’action.

Le SNUipp.FSU a rencontré le ministère pour faire le point sur les dossiers en suspend et sur les actions et les dossiers qu’il entend défendre. La question de l’organisation des APC et de l’alourdissement de nos contraintes horaires a bien évidemment été abordée. Si la ministre a semblé sensible aux arguments de nos représentants et envisagé une ouverture de discussions, dans notre département, la position de la hiérarchie reste ferme.

Localement, la culpabilisation se maintient : en n’organisant pas les APC, nous priverions nos élèves de leurs droits, nous leur "ferions les poches".

Quelle rhétorique scandaleuse !

Alors que les enquêtes nous reconnaissent un temps de travail réel moyen de 44 heures hebdomadaires, que les moyens spécialisés d’aide aux élèves en difficulté ont été rabotés drastiquement et que les formations spécialisées sont réduites à la portion congrue, alors que l’on veut réformer les rythmes scolaires en raccourcissant la journée d’école que l’APC allonge souvent pour nos élèves les plus fragiles, notre hiérarchie défend bec et ongle un dispositif qui ne fait pas ses preuves.

A ce propos, nous attendons encore une étude précise du ministère sur l’impact réel des APC sur la réussite de nos élèves.

De plus, cessons de confondre APC et soutien scolaire : ces activités ne sont pas limitées au seul renforcement scolaire, et c’est parfois pour cela que certains de nos collègues souhaitent les maintenir.

La forme, par groupes restreints, le fond, la mise en œuvre du projet d’école ou d’activités culturelles ou sportives, voire le soutien de l’élève sont indéniablement intéressants.

Pour autant, cela doit-il s’inscrire en complément du temps scolaire des 24 heures ou s’y intégrer pleinement ?

La réponse est aisée : grâce au plus de maîtres que de classes, ces organisations sont mises en œuvre sur le temps scolaire ordinaire, sans rallonger une journée déjà conséquente.

Dans l’Essonne, le DASEN rappelle que le refus d’organiser les APC est un défaut de service, puisque ce temps est inscrit dans la répartition des ORS, et donc sanctionné par un retrait sur salaire.

Il demande l’application de la transmission du tableau de répartition des 108h. Les Inspecteurs sont chargé de rappeler les équipes à la loi et de leur souligner les sanctions qu’elles encourent...

Dans cette communication descendante, les règles et les textes sont d’application immédiate. Quand c’est à notre bénéfice, c’est souvent moins rapide !

Des réunions d’équipes d’école avec leur IEN ont eu lieu pour transmettre la parole du DASEN, dans le cas d’engagements publics dans le refus d’organiser les APC.

Communication chirurgicale,intimidation institutionnelle.

Seule la mise en place d’un rapport de force national pourra faire bouger les lignes : il est temps maintenant de mettre en application notre engagement de ne pas effectuer les APC.

Des documents sont d’ors et déjà disponibles sur notre site, n’hésitez pas à les diffuser.

 

21 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 91

Maison des Syndicats

12 Place des terrasses

91034 Evry,

Tel : 01 60 77 97 70

Email : snu91@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 91, tous droits réservés.