www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 91

Vous êtes actuellement : COMPTES-RENDUS D’INSTANCES  / DECLARATIONS 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression s'abonner  à la rubrique {}
9 juin 2017

Les rythmes ou comment diviser pour mieux régner

Déclaration du SNUipp-FSU 91 pour la CAPD du 8 juin 2017

L’organisation du temps scolaire fait de nouveau la une de l’actualité éducative. Le projet de décret présenté au Conseil Supérieur de l’Education ce jeudi 8 juin n’est pas exempt d’arrière-pensées politiciennes.

En focalisant la question éducative sur cette seule problématique, le ministre entend bien faire perdurer la polémique entre les collègues, entre les organisations syndicales. Pendant que nous débattrons sur les rythmes, nous ne nous interrogerons pas sur des sujets tout aussi importants tels que les effectifs de classe, notre temps et nos conditions de travail, les conditions de l’inclusion des élèves en situation de handicap, les RASED, etc…

Si cela ne suffisait pas, nous vous annonçons d’ores et déjà le prolongement de la polémique : l’allongement de l’année scolaire jusqu’à 40 semaines.

Pourtant, sous couvert de modernité et de renouveau des pratiques politiques, le Président de la République et son gouvernement ne font qu’appliquer de vieilles recettes. Monsieur Blanquerest en marche… arrière, vers 2008 plus précisément. Retour probable des 60 heures d’Aide Pédagogique, création de postes a minima (5000 sur le quinquennat) qui ne couvriront même pas les départs en retraite, dispositif « devoirs faits » (comment ?), retour à la syllabique, aux listes de mots en maternelle, aux évaluations « scientifiques » bidouillées. Il ne manquera plus que la référence aux couches en maternelle !

Le dédoublement des CP est la parfaite préfiguration des décisions à venir. Sous couvert d’une mesure « généreuse et bénéfique », on va désorganiser les équipes, remettre en cause les PDMQDC pourtant plébiscités par les équipes et charger les autres classes. A seuils d’ouverture constants, les CP à 12 ce sont les autres niveaux de classes à plus de 25 et une dégradation des conditions d’apprentissage en REP+.

Le SNUipp-FSU a interrogé les collègues sur l’organisation du temps scolaire. En Essonne, 62,78% des réponses demandent un retour à la semaine de 4 jours de 6 heures et 21,52 % une semaine de 4 jours avec réduction des vacances. Les décrets Peillon et Hamon actuels ne recueillent respectivement que 3,22 % et 1,29 %.

Dès septembre 2012, le SNUipp-FSU 91 écrivait que la question des rythmes était la mauvaise entrée en matière pour changer l’école. Les calamiteux rythmes actuels ne peuvent que pousser la profession à demander un retour à 4 jours, encore faut-il que ce soit le choix des équipes et non des municipalités.

Attention cependant qu’elle ne soit pas l’arbre qui cache la forêt : au plus nous serons uni-es, au mieux nous pourrons répondre aux mauvais coups à venir qui nous seront portés.

 

10 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 91

Maison des Syndicats

12 Place des terrasses

91034 Evry,

Tel : 01 60 77 97 70

Email : snu91@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 91, tous droits réservés.