www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 91

Vous êtes actuellement : le métier  / Hygiène et santé 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression s'abonner  à la rubrique {}
30 novembre 2018

Les membres FSU du CHSCTD 91 demandent au DASEN une enquête sur l’inclusion scolaire

Les membres FSU du CHSCTD 91 écrivent au DASEN pour demander qu’une enquête sur l’inclusion scolaire soit menée dans l’Essonne, pour établir un état des lieux des conditions de travail des collègues et sortir du déni.

Après la publication du « Guide méthodologique en matière de prévention des risques professionnels et accompagnement des personnels confrontés à des situations difficiles avec des élèves à besoins éducatifs particuliers ou au comportement perturbateur »et pour connaître la situation dans le 91,

les membres FSU du CHSCTD demandent au DASEN un état des lieux sur le département.

Il va notamment permettre d’agir au plus près du terrain pour sortir des situations de déni.

Les situations compliquées avec des élèves difficilement gérables explosent de toutes parts et les conditions de travail dans les écoles se complexifient. En regard de cela, il y a peu ou pas d’établissements spécialisés pour accueillir ces élèves.

En effet, nombreuses sont les situations problématiques signalées par des enseignants, épuisés, abandonnés qui déplorent trop souvent un manque d’AVS en dépit des notifications MDPH et qui dénoncent plus généralement l’absence d’une réelle formation pour l’accueil et l’accompagnement des élèves à besoins éducatifs particuliers.

Ces situations sont d’autant plus préoccupantes qu’elles mettent au jour, notamment dans le premier degré, l’accroissement d’enfants au comportement dangereux que les adultes peinent à canaliser.

Les personnels concernés se sentent en danger mais craignent également pour la sécurité des autres élèves.

Ils se retrouvent dans l’incapacité de fait, de s’occuper des autres élèves. Ces conditions ne leur permettent plus d’accomplir leur mission d’enseignement et certains comportements (menaces, gestes violents, insultes, etc.) peuvent entraîner une souffrance au travail et sont susceptibles d’impacter leur santé physique ou mentale

Voici le courrier adressé au DASEN

"Monsieur le directeur académique,

La Loi de refondation de l’école de la République a posé, en juillet 2013, le principe d’une école inclusive visant à promouvoir la scolarisation dans les classes ordinaires des enfants en situation de handicap et à besoins éducatifs particuliers.

L’inclusion scolaire est donc devenue, depuis quelques années, un souci quotidien pour l’ensemble des personnels d’éducation. Elle modifie cependant en profondeur leurs conditions de travail, d’une part parce qu’elle induit une charge de travail supplémentaire, d’autre part parce qu’elle exige d’eux une nouvelle posture pédagogique.

En cela, il nous semble indispensable et impératif que l’inclusion scolaire se trouve au cœur des questionnements du CHSCTD.

En effet, nombreuses sont les situations problématiques signalées par des enseignants, épuisés, qui déplorent un manque d’AVS en dépit des notifications MDPH et qui dénoncent plus généralement l’absence d’une réelle formation pour l’accueil et l’accompagnement des élèves à besoins éducatifs particuliers.

Ces situations sont d’autant plus préoccupantes qu’elles mettent au jour, notamment dans le premier degré, l’accroissement d’enfants au comportement dangereux que les adultes peinent à canaliser.

Les personnels concernés se sentent en danger mais craignent également pour la sécurité des autres élèves et de l’enfant lui-même. Ils se retrouvent dans l’incapacité de fait, de s’occuper des autres élèves.

Ces conditions ne leur permettent plus d’accomplir leur mission d’enseignement et certains comportements (menaces, gestes violents, etc.) peuvent entraîner une souffrance au travail et sont susceptibles d’impacter leur santé physique ou mentale. Ils se sentent décrédibilisés vis-à-vis des autres élèves et remis en question par les parents d’élèves, ils ont l’impression d’être seuls.

Nous vous rappelons qu’en matière de santé et de sécurité au travail, l’employeur a l’obligation de procéder à une évaluation des risques professionnels, afin d’être en capacité de prendre des mesures de prévention des risques professionnels.

Au regard des difficultés rencontrées et dans le prolongement du travail effectué par le CHSCT ministériel, les membres FSU du CHSCTD 91 souhaitent donc qu’une enquête sur l’inclusion scolaire soit menée dans l’Essonne, pour établir un état des lieux des conditions de travail des collègues et sortir du déni.

Les membres FSU du CHSCTD 91"

 

7 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 91

Maison des Syndicats

12 Place des terrasses

91034 Evry,

Tel : 01 60 77 97 70

Email : snu91@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 91, tous droits réservés.