www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 91

Vous êtes actuellement : MOUVEMENT 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression s'abonner  à la rubrique {}
9 mai 2019

Compte rendu de l’alerte sociale sur le mouvement intra : rencontre au ministère

Suite au dépôt d’une alerte sociale le 26 mars par le SNUipp-FSU, le SE, la CGT et Sud, nous avons été reçus par M. Geffray, directeur des ressources humaines, et deux collaboratrices de la DGRH. FO jusqu’alors engagé dans cette intersyndicale mouvement n’a pas souhaité participer à cette alerte sociale.

Compte rendu :

Le SNUipp-FSU s’est exprimé au nom de l’intersyndicale pour rappeler les désaccords sur les constats du ministère concernant le mouvement intra qui traduisent une méconnaissance de la structuration du premier degré en de multiples unités et sur la présence de nombreux temps partiel et décharges de direction.

Sur les objectifs, désaccords également. Si on peut entendre la volonté de sécuriser le mouvement, au regard des priorités légales, elle ne nécessitait pas une telle refonte.

Annoncer que l’on va réduire le nombre de postes vacants à l’issue du mouvement est une ineptie car dans chaque département, sauf dans le cas d’un déficit de personnels, tous les postes sont occupés à la rentrée. Affecter le maximum de collègue à titre définitif au détriment du souhait des personnels n’a d’intérêt que pour les statistiques ministérielles mais n’est pas gage d’un meilleur service public rendu.

Il ne faut pas omettre l’objectif non avoué de réduction du temps passé par les services administratifs sur les opérations du mouvement intra en lien avec les réductions de postes de personnels administratifs.

Le SNUipp-FSU a rappelé les revendications communes à l’intersyndicale :

- Deuxième phase du mouvement à rétablir ou à créer ;

- Affectation sur des postes précis et non sur des postes zones géographiques ;

- Affectation à TP sur des postes non demandés ;

- Caractère non obligatoire des vœux larges ;

- Suppression des postes à profilés au profit de postes à exigences particulières.

Le SNUipp-FSU a fait état des remontées alarmantes des départements sur la mise en œuvre dans de bonnes conditions des nouvelles règles.

Nous avons fait état d’une impréparation totale de la part de la DGRH et des services départementaux d’une opération qui concerne plusieurs dizaines de milliers de collègues.

Les groupes de travail dans les départements ont travaillé à l’aveugle : règles non stabilisées, interprétations erronées des Dasen conduisant à de multiples interventions, notes de service départementales validées par les CTSD non conformes suite notamment à de nouvelles communications du ministère, concertation dans certains départements de pure forme sans aucune prise en compte des revendications des OS (cas d’une seule zone vœux large, alors que la zone est dite infra !! )…

De plus, de nouvelles règles font leur apparition en cours de discussion dans les départements comme les paliers pour la prise en compte de l’AGS. Pourtant le sujet n’a jamais été abordé au plan national. Si l’intervention des élu-es du personnel auprès de la DGRH ont permis la prise en compte d’un point par année d’AGS (avec ou sans coefficient), cela n’a pas été le cas dans tous les départements (refus du Dasen, circulaire déjà finalisée…).

Le DGRH a reconnu, non sans mal, un calendrier un peu resserré. Il s’est engagé à partager le bilan des mouvements intra en septembre avec les OS et à mettre en place des ajustements pour répondre aux difficultés rencontrées.

Sur le logiciel :

Nous avons constaté que le retard dans la livraison du logiciel avait entraîné une formation tronquée des personnels administratifs avec pour effets un manque de manipulation pour s’approprier l’outil, des ajustements qui sont intervenus à la veille de l’ouverture du serveur.

Dans ces conditions les élu-es du personnel n’avaient aucune connaissance de l’algorithme et n’ont pu renseigner correctement les personnels.

Le fonctionnement de l’algorithme a été présenté aux OS seulement le 4 avril alors que des serveurs ont ouvert dès le 1er avril. Cette présentation aurait dû être faite pendant les discussions sur la note de service mobilité soit en octobre/novembre.

Pour l’Essonne, ces impréparations repoussent la date prévisionnelle de l’examen en CAPD des affectations du mouvement intra départemental au 11 juin.

 

11 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 91

Maison des Syndicats

12 Place des terrasses

91034 Evry,

Tel : 01 60 77 97 70

Email : snu91@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 91, tous droits réservés.