www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 91

Vous êtes actuellement : AU GRE DE LA COVID : l’Ecole à l’épreuve de la pandémie 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression s'abonner  à la rubrique {}
21 mai 2021

COMPTE-RENDU DU CHSCT - POINT COVID - Jeudi 20 mai 2021

Étaient présents à ce CHSCT du 20 mai :

DSDEN 91 - Directeur académique : Mr BOURNE BRANCHU

DSDEN 91 - Directeurs académiques adjoints : Mme DALLE MESE

DSDEN 91 - Cheffe de cabinet : Mme CASTELAIN

DSDEN 91 - Adjoint au DASEN chargé du premier degré : Mr JAVOY

DSDEN 91 – Infirmière des personnels : Mme CASTEILLA

DSDEN 91 - Conseillères de prévention départementales : Mme BONNAUD, Mme LEZIN

DSDEN 91 - Assistantes sociales des personnels : Mme LE DERM

Syndicats - Titulaires : Mr CARABIN (FSU), Mr FUSTEC (FSU),

Syndicats - Remplaçants : Mme PERRIOLLAT (FSU), Mme PEREZ (SGEN), Mme ATA-HELASSA (FO)

CHSCT Point COVID * Jeudi 20 mai 2021

JPEG - 21.3 ko
PNG - 154.7 ko

Ce jeudi 20 mai, les élus du SNUipp-FSU 91 ont assisté au CHSCT point information Covid.

Le directeur académique, Mr Bourne Branchu, présente en premier lieu les éléments de cadrage et la situation sanitaire du département.

Le taux d’incidence départementale connait une baisse assez nette. Il est de 214 (celui de l’Île de France est de 232).

Le taux de positivité est de 6,2 %.

Sur la période d’observation du réseau scolaire, du 12 au 19 mai 2021 (sans jeudi et vendredi donc) :

* 168 classes fermées : 108 en primaire, 41 en collège et 26 en lycée : - 33 par rapport au 6 mai (15 jours auparavant)

* 223 cas d’élèves avérés : - 8 par rapport au 6 mai (15 jours auparavant)

* 24 cas d’adultes avérés : + 18 par rapport au 6 mai (15 jours auparavant)

Cadrage sanitaire :

La FAQ a été actualisée le 7 mai.

Elle intègre le cadre nouveau de fonctionnement du pays, avec la réouverture des lieux culturels (cinémas, musées, …).

Ainsi que l’aménagement des examens.

QUESTIONS DES REPRESENTANTS SYNDICAUX / REPONSES DU DASEN

La FSU interpelle sur le manque d’autotests dans certaines écoles (certain(e)s AESH et ATSEM n’en ont pas reçus)...

De plus, des collègues, dans diverses circonscriptions du département, nous ont alertés du non réassort des autotests. Ils n’ont plus les moyens de s’autotester.

L’IENA explique qu’ils sont en cours de livraison cette semaine du 17 mai…

Il reste donc moins de 24h pour que nos collègues reçoivent tous le réassort avant le départ en weekend ce vendredi 21 mai ! Dans le cas contraire nous le signaler pour que nous puissions le faire remonter à la DSDEN.

Mr Bourne Branchu reconnait qu’effectivement la correspondance n’a pas toujours été parfaite, entre le nombre de personnels et les autotests distribués.

Il avait été indiqué, lors du dernier point COVID, une stratégie de partage. Une régularisation au sein des circonscriptions est possible, car il n’y a pas de stock à la DSDEN.

La FSU demande alors si les circonscriptions ne peuvent pas garder des autotests de côté, pour répondre aux besoins lorsque les cas d’élèves positifs se multiplient dans une école ?

Mr Bourne Branchu explique que dans ce cas là, on ne privilégie pas les autotestes mais les tests salivaires. La campagne d’urgence des tests salivaires permet de gagner du temps.

Mr Javoy nous demande de faire remonter les écoles en manque d’autotests.

La FSU revient sur la vaccination des personnels.

Si le premier RDV peut se prendre sur des créneaux hors temps scolaire, il est parfois compliqué d’avoir le 2e rdv, imposé, hors temps scolaire.

De plus, le 2e vaccin peut entrainer des effets secondaires, ne permettant pas de travailler.

Le ministère de la Fonction Publique a confirmé que cela devait être pris sur un effet COVID et donc ne pas entrainer de jour de carence.

Cette mesure s’applique-t-elle bien pour le 91 ?

Mr Bourne Branchu explique que les ASA pour les rdv de vaccination doivent se faire au cas par cas. Mais pour lui, lorsqu’on prend son 2e RDV, en ligne ou en direct, on a généralement la possibilité entre plusieurs propositions, et donc souvent possible de le prendre hors–temps scolaire.

Pour ce qu’il s’agit du jour de carence, la doctrine nationale en cas d’effets secondaires sera appliquée pour le 91. Il n’y aura pas de jour de carence : le droit commun s’applique.

La FSU rappelle que la rectrice a confirmé qu’en cas de RDV pour vaccin sur le temps scolaire, une ASA est possible.

Le DASEN en profite pour revenir sur une question posée par la FSU lors des deux derniers points COVID. Concernant les personnels vulnérables ayant été vaccinés et souhaitant reprendre en présentiel : dans la mesure où l’état de vulnérabilité participe d’un choix personnel (validé par le médecin personnel), il appartient de la même manière et respectivement, de décider de reprendre son activité. A l’inverse, dans la mesure où le cadrage sanitaire qui règle l’ensemble de notre fonctionnement dans la fonction publique, nous sommes toujours dans une phase où la vulnérabilité n’induit pas une exigence de reprendre de la part de l’employeur, même si la personne a été vaccinée, pour le moment.

La FSU demande donc qu’un recadrage soit fait, au niveau des inspections mais aussi des gestionnaires de la DSDEN, car plusieurs collègues nous on fait part d’injonctions ou de mails leur demandant de reprendre le travail en présentiel le 1er juin, à l’issue de la sortie de crise sanitaire.

Mr Bourne Branchu confirme que les personnels vulnérables, comme l’a indiqué la DRH ministérielle, restent sous couvert du décret qui court actuellement. Ils sont donc toujours à ce jour en ASA ou en distanciel. Le fait de revenir en présentiel reste à la décision du personnel lui-même, pour le moment.

Nous complétons ce point par un apport de nos collègues de la FSU siégeant au CHSCTMEN : le ministère a dit aux SG des académies qu’à ce stade, le régime applicable aux personnes vulnérables est inchangé, qu’elles soient vaccinées ou non, sachant par ailleurs que l’administration n’a pas à savoir si les personnes sont ou non vaccinées.

La FSU intervient sur les Animations Pédagogiques. Depuis cette semaine, certaines circonscriptions les reproposent en présentiel.

Il semble pourtant que la FAQ demande toujours de ne pas les faire en présentiel. Certaines circonscriptions jouent sur la météo et les organisent à l’extérieur. On ne peut pas dire que les conditions météorologiques actuelles le permettent !

Mr Javoy répond qu’effectivement, nous avons eu l’information de la réouverture des terrasses mais pas d’information pour les Animations Pédagogiques. Les réunions restent limitées (maximum 6 personnes).

Mr Bourne Branchu confirme que pour les AP en extérieur, cela reste un pari sur le temps et la météo…

La FSU s’interroge sur la nécessité absolue et l’urgence à vouloir reprendre ces animations pédagogiques en cette période de fin d’année scolaire. Les remontées du terrain nous le prouvent : les enseignants n’y voient aucune urgence, car ils sont déjà très sollicités et épuisés après une année très difficiles.

Mr Javoy l’entend mais rappelle que certains collègues sont demandeurs, notamment ceux qui débutent dans le métier et souhaitent une formation.

La FSU le confirme, cela est vrai pour tous les enseignants. Mais cela est vrai lorsqu’ils bénéficient d’une réelle formation.

Pour remplacer des AP qui ne peuvent se tenir en présentiel, les collègues se voient demander de mettre en place dans leur classe, des propositions pédagogiques déposées en ligne.

Nous rappelons que les collègues n’ont aucune l’obligation à mettre en œuvre ces propositions pédagogiques (ou à faire n’importe quel « devoir » demandé lors des AP). On leur demande également de créer des documents à envoyer ensuite aux circonscriptions. Cela n’est pas de la formation ! Aucune d’obligation de faire des « devoirs ». Faites nous remonter toutes injonctions !

 

33 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 91

Maison des Syndicats

12 Place des terrasses

91034 Evry,

Tel : 01 60 77 97 70

Email : snu91@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 91, tous droits réservés.