www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 91

Vous êtes actuellement : ACTUALITE 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression s'abonner  à la rubrique {}
3 juin 2021

Grenelle de l’éducation : entre autosatisfaction et mensonges. Boycott du GT !

Grenelle de l’éducation : entre autosatisfaction et mensonges

Le 26 mai, les conclusions du Grenelle de JM Blanquer étaient livrées en direct et surtout sans grande surprise. C’est à un exercice d’auto-satisfaction peu commun auquel nous avons pu assister, autour de mots clés tels que autonomie, individualisation libéralisation, fils conducteurs de l’action du gouvernement et de la majorité, mis en œuvre de façon particulièrement zélée par le ministre de l’éducation. Les conclusions de ce Grenelle n’ont fait que démontrer ce que la FSU avait dénoncé en quittant rapidement la table des discussions, les paroles ayant été écrites dans leurs grandes lignes au préalable, et mis en musique au sein d’ateliers présidés par des personnalités complétement extérieures à l’éducation nationale...Heureusement, nous avons largement l’habitude que des gens ne connaissant rien à nos métiers viennent nous expliquer comment mieux le faire, voire le faire tout court. Ce Grenelle ne fait pas exception.

Heureusement toujours, nous avons pu aussi apprendre que « l’administration devrait désormais dire à ses personnels « bonjour », afin d’avoir une « communication bienveillante et personnalisé » (sic) !

Revalorisation ? Où ca ?

Cependant, bien au-delà de l’anecdote aussi vraie que consternante, la revalorisation historique dont le ministre s’est tant vanté, pas plus que la plan pluriannuel dont il était question, ne sont apparues à l’issue des annonces de mercredi. Une partie des 700 millions annoncés comprend des mesures actées déjà ailleurs (protection sociale complémentaire, passage en année pleine des mesures 2021). La réalité est la suivante : ce sont 400 millions en 2022, soit 100 millions de moins qu’en 2021 ! Et le plan de programmation pluriannuel est enterré. Voir le site de la FSU.

Conséquences rapides dans les académies

A peine 24h après la prise de parole du ministre, les personnels ont vu apparaître dans toutes les académies, la notre incluse, un joli document à la présentation quasi-identique, intitulé « feuille de route RH », dont les organisations syndicales n’avaient jamais entendu parler pour certaines académies. Dans la notre, un groupe de travail devait se tenir le 1er juin... Soit après l’arrivé des mails dans nos boites professionnelles !

En tout cas, la simultanéité des envois dans toutes les académies montrent bien que tout cela était largement préparé et anticipé…

Le seul « détail » à ne pas l’avoir été est l’information et la concertation des organisations et donc des élu-es des personnels.

Boycott du GT : la rectrice se moque ouvertement des enseignants et du dialogue social.

Les élu-es de la FSU au CTA, après concertation, ont donc décidé de boycotter ce GT-CTA, tant rien ne va dans la forme que sur le fond et parce que le dialogue social n’est pas un paillasson sur lequel le ministre s’essuie les pieds.

Ce mardi était prévue, dans la suite de la publication par le Ministre des conclusions du Grenelle de l’Éducation, la présentation de la feuille de route pour les ressources humaines dans l’Académie de Versailles, consultable sur le site du Rectorat.

Au vu du contenu du projet présenté et du contexte de dialogue social extrêmement dégradé dans l’Académie, la FSU et la CGT-Educ’action avaient décidé, en amont de ce groupe de travail, d’y lire une déclaration liminaire commune et de quitter la réunion sans participer aux échanges.

La Rectrice avait imaginé pour cette réunion une mise en scène révélant une posture descendante, déconnectée des attentes de la Profession. Elle entendait en effet présenter son projet derrière un pupitre, sous l’égide du Président de la République, dont nous pouvions voir le portrait officiel. Cela n’a fait que confirmer ce que nous savions : cette réunion ne permettrait aucun échange, nous n’y obtiendrions aucune réponse. Cela a renforcé notre conviction : nous ne pouvions cautionner par notre présence cette parodie de dialogue social.

La FSU et la CGT-Educ’action ont dénoncé dans leur déclaration le déni de dialogue social, mais aussi décrypté et condamné le projet présenté par Madame la Rectrice, qui franchit bien des lignes rouges. Nos organisations syndicales ont rappelé les revendications réelles des personnels, qui passent en premier lieu par une revalorisation ambitieuse de l’ensemble de nos professions, sans aucune contrepartie et par des créations de postes à la hauteur des besoins. Elles ont quitté ce groupe de travail avant qu’il ne débute.

Retrouvez la déclaration commune de la CGT et la FSU :

PDF - 152.8 ko
Decla GT RH - CGT-FSU

 

40 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 91

Maison des Syndicats

12 Place des terrasses

91034 Evry,

Tel : 01 60 77 97 70

Email : snu91@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 91, tous droits réservés.